#NuitDebout, le mouvement prend de l'ampleur !

Soumis par Arnaud le dim 10/04/2016 - 11:32

http://www.nuitdebout.fr/

Parti de Paris suite à la manifestation contre la loi travail, ce mouvement citoyen se réunit chaque nuit pour inventer un nouveau monde.

Ne plus perdre sa vie à la gagner

Manifeste

Sais-­tu ce qui se passe là ? Des milliers de personnes se réunissent Place de la République à Paris, et dans toute la France, depuis le 31 mars. Des assemblées se forment où les gens discutent et échangent. Chacun se réapproprie la parole et l’espace public.

Ni entendues ni représentées, des personnes de tous horizons reprennent possession de la réflexion sur l’avenir de notre monde. La politique n’est pas une affaire de professionnels, c’est l’affaire de tous. L’humain devrait être au cœur des préoccupations de nos dirigeants. Les intérêts particuliers ont pris le pas sur l’intérêt général.

Chaque jour, nous sommes des milliers à occuper l’espace public pour reprendre notre place dans la République. Venez nous rejoindre, et décidons ensemble de notre devenir commun.

http://www.nuitdebout.fr/

 

 

En référence au mouvement espagnol des Indignés, né à Madrid le 15 mai 2011
Nuit debout appelle à une mobilisation internationale  le dimanche 15 mai 2016

        RDV parc René Nicod à Oyonnax à 20H00

Si cela vous parle,  merci de faire passer l'info.

Le mouvement citoyen Nuit debout, qui occupe depuis plus d'un mois chaque soir la place de la République à Paris, a appelé samedi à une journée de mobilisation en Europe et dans le monde le dimanche 15 mai.

«Nous sommes dans une logique d'internationalisation», explique à l'AFP un participant à ces rassemblements initiés depuis fin mars. L'objectif n'est selon lui pas d'exporter le mouvement parisien, mais d'organiser le même jour des mobilisations «autonomes» dans plusieurs villes européennes, «coordonnées par les mouvements sociaux», autour de quelques thématiques partagées: les migrants, l'austérité, le libre-échange.
Cette journée de mobilisations devrait également «reénergiser» la mobilisation à Paris et en France, née de l'opposition à un projet de réforme du code du travail, mais qui a largement débordé ce cadre.